YILIAN CANIZARES Quintet Mercredi 18 juillet

YILIAN CANIZARES  Quintet MERCREDI 18 JUILLET

Yilian canizares jazz y krampouezh 2018 10

INCANDESCENTE  YILIAN CANIZARES. 

      Dès les premières notes d’ "INVOCATION"  Yilian Canizares met le feu, à la salle des "Jardins de Rospico" ou plutôt y répand une chaleur humaine, sans forcer la note, tout en douceur.

Elle présente ses musiciens  Daniel Stawinsky ( piano ) David Brito (contrebasse ) Cyril Regamey ( batterie percussions ), Inor Sotolongo (percussions), et aussi ceux qui ont compté pour elle. Et pour commencer Luis Carbonell un ami, un poète, elle prend son temps, choisit soigneusement ses mots pour dire ce qu’elle a retenu de lui, ce qui importe : "ce que veut dire être artiste", "ce qui incombe à la responsabilité d’un artiste". 

     C’est un univers musical très ouvert où la chanteuse fait se côtoyer jazz et rythmes afro cubains.

   L’héritage d’Yilian Canizares est riche. Elle sort de son violon de subtils accords, mélodieux, étranges, on pense parfois à une musique venue d’Europe Centrale, mais non, on n’y reste pas longtemps, elle est déjà repartie ailleurs vers son île cubaine. Parfois elle est grave et nous raconte une longue histoire, évoque la mémoire des anciens arrivés d’Afrique, qui n’avaient pas le droit "de danser leurs danses et de prier leurs dieux", et parfois légère et gaie,  se contentant de petites onomatopées,  Ay ! Oy !  sur des rythmes chaloupés. La musique est belle, les percussions  s’en donnent à coeur joie, et la chanteuse à l’art d’alterner la détente, et la concentration. 

    Viendra aussi, pour dire ce que représente la liberté pour elle, l’évocation de son aïeule née esclave et morte libre. Cette chanson " MAPUCHA " elle l’a dédie à Simone Veil.

Yilian canizares jazz y krampouezh 2018 12

   Les femmes françaises sont à l’honneur, c’est avec "Non, je ne regrette rien " qu’elle termine son concert pour, rendre : "mon humble hommage à ma langue d’adoption" . 

   Un concert marqué par une personnalité pour qui, la transmission, les liens entre les êtres, sont fondamentaux, elle nous le chante dans  "DONDE HAY AMOR " " Là où il y a l’amour "… il n’y a pas d’éloignement. 

" Là où il y a l’amour ", il y a Yilian Canizares. 

Yilian canizares jazz y krampouezh 2018

 

 

FESTVAL JAZZ BRETAGNE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau