Cyrille AIMEE quintet jeudi 20 juillet 2017

Photo cyrille aimee blog
IT IS A GOOD DAY. (C’ EST UN BON JOUR ) CYRILLE AIMEE.
C’était le bon jour pour venir au festival "Jazz’y Krampouezh"et de toutes façons le dernier.
Cyrille Aimée entame son tour de chant en le claironnant haut et fort : It is a good day, un thème chanté par Peggy Lee et qui donne le "la" de la soirée.
Pétillante, une voix haut perchée, un déhanchement irrépressible, au rythme de la batterie de Yoan Serra ; Cyrille Aimée a une belle présence sur scène.
Elle nous vient de New York après avoir passé son enfance en France du côté de Samois sur Seine…Une telle proximité, grandir près de la ville du fameux festival Django Reinhardt, cela vous marque.
Elle apprend la guitare et très jeune se découvre une passion pour le chant. Elle gagne New York et y peaufine sa formation musicale.
Elle chante en anglais, mais quand elle s’adresse à son public, cela fait un drôle de mélange marqué par un petit accent franco canadien.
Avec un franc sourire elle annonce, There is a hole in my life. Il y a un vide ans ma vie. On  a un peu de mal à la croire. Elle s’amuse de tout, de sa machine à faire des loopings, qui se suivent se superposent, se confondent finissent par faire une composition polyphonique à part entière et un ensemble à elle seule.
Elle ne dédaigne pas non plus accompagner Jérémy Bruyère à la contrebasse, en pinçant des cordes imaginaires, et met sa voix à rude épreuve, jouant de scats dans un duo assez réussi.
Mais surtout pour la servir elle s’est offert la collaboration de deux grands guitaristes Adrien Moignard et Mickaël Vileanu.
Adrien Moignard avait déjà donné une idée de l’étendue de son talent il y a deux aux Jardins de Rospico. Les amateurs de jazz manouche auront apprécié les beaux échanges entre guitare acoustique et guitare électrique.
Dernier thème du concert "Caravan" la marraine de Jazz’y Krampouezh 2017 fait donner un dernier solo de batterie pour conclure cette semaine dédiée à la musique de jazz.Thème de circonstance dans quelques heures la caravane du festival de jazz lève le camp à Rospico.
 
Christiane PICHON
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau