J.TERRASSON & S.BELMONDO mardi 18 juillet 2017

Jacky terrasson stephane belmondo jazz y krampouezh 2017 a

"LES CHOSES DE LA NUIT ". 

    de Jacky Terrasson et Stephane Belmondo.

     C’est un exercice en chute libre, ou au bord de la piste d’envol pour le public: "Dès les premiers accords, ils m’ont embarqué et d’ailleurs je crois que je n’ai pas encore atterri". Comme ce spectateur conquis beaucoup ont suivi Stephane Belmondo et Jacky Terrasson dans le parcours de leur univers musical; ils étaient nombreux au rendez vous, le concert affichait complet depuis plusieurs jours.

    Pas de titres, pas de fioritures, pas d’anecdotes. C’est un concert de musique sans paroles. Avec peut être un message subliminal à l’adresse du public : "débrouillez vous" on n’a rien à vous dire, on a juste à vous faire entendre de la musique de jazz. Un jazz parfois déroutant, un jazz où l’improvisation explose à touts moments entre piano et trompette.

      C’est une musique qui pratique l’alternance, le chaud et le froid. Quand Jacky Terrasson plaque ses accords et nous plaquent avec, Stephane Belmondo est là pour nous recueillir, et le souffle de sa trompette vient nous dire, fais moi confiance ou plutôt faites nous confiance. Car les deux musiciens ont lié un pacte d’union libre. Libres d’aller et venir chacun dans son registre, de vivre sa vie d’improvisateur, et puis de s’attendre, se rechercher, se retrouver et d’exulter ensemble.

       Jacky Terrasson approche parfois son clavier tel un fauve les doigts recroquevillés comme des griffes prêtes à arracher aux touches de gré ou de force ses notes, celles qu’il veut coute que coute. Et quand elles lui ont donné ce qu’il cherchait, on entend des petits râlements de plaisir comme avant lui, Keith Jarett. Puis il se calme pour laisser une paume renversée, caresser avec délicatesse  les touches malmenées.

      Par courts instants ils décident de nous remettre un peu dans les rails des choses connues, ils nous jouent comme un baume une  "Marseillaise" transfigurée, et dans un excès de bonté ils nous laissent tomber quelques "Feuilles mortes" que l’on ne ramasse pas à la pelle, car il ne faudrait quand même pas trop s’attendrir; des  accords de  trompette magnifiques et trop vite envolés, mais on n’oubliera pas leur contribution à la mémoire de Prévert et Cosma. 

   Tout n’était donc pas que bruits fureurs et châtiments, Stéphane Belmondo vint à plusieurs reprises vers nous avec beaucoup de douceur nous donner sa version du thème de la musique du film  "Les choses de la vie" chanté par une actrice mythique qui disait…"tu ne m’aimes plus"… sur une musique de Philippe Sarde.

"Les Choses de la vie" devenues les "Choses de la nuit" le temps d’un concert aux Jardins de Rospico.

Christiane PICHON

Stephane belmondo jazz y krampouezh 2017 Stéphane BELMONDO pose sa trompette et son bugle sur le canapé de la loge et prend la photo !!!

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau