Angelina WISMES dimanche 16 juillet 2017

 

Img 0069 030b

 "DU BOUT DES LEVRES "d’Angelina  Wismes : un hommage à Barbara.

      Et à beaucoup d’autres grands noms de la chanson française. 

      Une formation minimaliste : une voix, un piano. Une voix forte pour servir de grands textes entendus depuis des générations. Angelina Wismes puise dans le répertoire de ses ainés avec l’ambition de nous rappeler qu’une jeune interprète de notre époque est capable de s’attaquer à ce patrimoine musical pour en livrer une version toute en fraicheur et émotion. 

      Rien de linéaire dans son tour de chant, c’est un hommage reprenant une douzaine de succès de Barbara auréolé des textes de grands compositeurs: LA MARCHE NUPTIALE  de Georges Brassens, le p’tit COMME UN PETIT COQUELICOT  de Mouloudji  et en ouverture de concert le PARIS d’Edith Piaf,

  Son hommage à la grande chanteuse disparue il y a vingt ans, reste classique, porté par un timbre de voix juvénile et puissant et ne trahit rien de l’univers poétique de Barbara.

    Elle ne connait pas toute sa Bretagne qu’elle aime et qu’elle vante, et le site des "JARDINS DE ROSPICO " est une découverte qui l’enchante, dans tous les sens du terme. Le lieu idéal pour fredonner "ce pays est un rêve ou rêvent mes saisons" de la chanson MA MAISON. 

    Il y eut bien sur  "RAPPELLE TOI BARBARA"  et tous les bretons de Brest même et d’ailleurs ont vibré en entendant "il pleuvait sans cesse sur Brest...cette pluie sage et heureuse sur ton visage heureux, sur cette ville heureuse…" 

   Et GOTTINGEN dont Daniel Roca, le pianiste accompagnateur d‘Angelina eut la bonne idée de nous décrire les circonstances de sa création.

   Et puis elle a franchi la barre de Port Manech pour voguer vers le Liban et honorer la grande Feirouz et son "HABAYTAK" remarquablement interprété, se jouant des psalmodies orientales, sans jamais tomber dans les clichés.

  Curieux mélange de personnalité, Angelina Wismes n’est pas formatée, elle est allée d’elle même vers ces textes des grands auteurs, son environnement familial étant plutôt marqué par la génération Hendrix.

  "DU BOUT DES LEVRES", et du fond du coeur, une Angelina presque au bord des larmes.

Christiane PICHON

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau