Concert Rhoda SCOTT : 20 juillet 2015

Rhoda SCOTT Lady QUARTET

Lady Quartet 2

 

 « CHICHE » 

    « Chiche » de jouer toute la nuit à Névez ? Le sourire greffé aux lèvres, Rhoda SCOTT  s’adresse au public de Jazz‘y    Krampouezh conquis dès les premières interprétations de son « Lady  Quartet » .

 

Rhoda_SCOTT

 

       «Je ne suis jamais arrivée à Névez » dit elle, comme si le trajet vers l’ Ouest armoricain était le bout du monde.         Dans cette petite ville du Finistère le public l’attendait de pied ferme. Peu de temps  après l’ouverture des portes des « Jardins de Rospico » la salle affichait complet, inscrits sur la liste d’attente, les malheureux sans billets ont attendu patiemment 21H  pour grappiller les quelques sièges restés vides après les défections de dernière minute.

 

     Attentive à son public, attentive à ses partenaires, elle ne quitte pas du regard  Géraldine Laurent (saxophone alto ) et Sophie Alour ( saxophone ténor ) et s’amuse du jeu de Julie Saury à ses côtés à la batterie, elle les guette  soucieuse de l’harmonie de son «Lady Quartet » créé en 2004 .C’est elle qui a imaginé cette relation particulière de l’orgue et des souffles des saxophones. 

    Dsc 2769        Dsc 2800a 

 Dsc 2689

 

    Au programme un répertoire très varié  « Nova » une des compositions de Rhoda Scott, puis un thème de Wayne Shorter, une interprétation du fameux «  Bad » de Mickael Jackson, pas mauvaise du tout, un « Hymne à l’amour » servi par une longue introduction voluptueuse de Sophie Alour, une ballade apaisante « You have changed » et  aussi «  Moanin » standard rendu célèbre par les « Jazz Messengers », pour mettre toutes les générations d’accord.

      

    Les quatre belles, très sollicitées sont revenues en finale pour deux «bis» et satisfaire le public avec une création très rythmée de Sophie Alour « I want to move my body» message symbolique, oui, les mélomanes se sont « bougés » dans le bon sens du terme pour ce rendez vous très attendu.

                    Dsc 2818a  Dsc 2239a

   Rhoda Scott une légende du jazz, qui a fait honneur à son titre de marraine du festival, et porté chance à cette cinquième édition.

  Cette soirée consacrée au « Jazz au féminin » avec le « Girls talk jazz » en première partie, aura été le plus beau succès d’affluence depuis la création du festival.

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau