Blog

SOIREE « A NOUsGARO » : 21 JUILLET 2015

 EBLOUISSANT ANDRE CECARELLI

Dsc 2453 050

         Claude Nougaro aimait le jazz et l’a célébré en chanson  en nous disant : 

«Quand le jazz est là », et quand André Cecarelli  est à la batterie, il reconstitue à lui seul un orchestre pour le célébrer magnifiquement;

Dsc 2405 050

         André Cecarelli, à l’origine du projet A NOUsGARO  David Linx ( chant ), Pierre Alain Goualch ( piano ) et Diego Imbert ( contrebasse ) ont rendu un hommage original à  l’oeuvre de Claude Nougaro. David Linx livre une interprétation très personnelle des textes du chanteur, un phrasé  souvent soutenu par des onomatopées, et une présence gestuelle toujours en recherche de sens entre le mime et  la danse. Très présent, désireux de reconstituer l’historique du projet, le chanteur a longuement évoqué les échanges avec Hélène Nougaro dans le choix des chansons inédites, avant de lancer « A NOUsGARO ». « Cinéma » , « Une petite fille » , une version rondement menée d’« A bout de souffle » , et beaucoup d’autres connues ou moins connues dont « Les mots » les mots divins, chantés par le poète à redécouvrir absolument  

         Mais avant tout ce troisième concert de « Jazz’y Krampouezh 2015 aura été marqué par le jeu éblouissant d’André Cecarelli, pour la musique d’«Il était une fois des yeux » qu’il a lui même composée, comme pour toutes les autres, finesse du toucher, justesse, maitrise, un art accompli, l’aboutissement de longues années de quête de perfection .

  A le voir jouer on est frappé  par l’expression du musicien, un homme en fusion avec son instrument, le sentiment d’une vie habitée par la musique, lui même le dit « Quand je suis bien dans ma musique, je suis bien dans ma peau » .

   Et sans doute  aussi un sentiment partagé par le public, un moment de béatitude, comme le disait Claude Nougaro : «  Quand j’écoute béat un solo de batterie »….

Dsc 2286 050

Concert Rhoda SCOTT : 20 juillet 2015

Rhoda SCOTT Lady QUARTET

Lady Quartet 2

 

 « CHICHE » 

    « Chiche » de jouer toute la nuit à Névez ? Le sourire greffé aux lèvres, Rhoda SCOTT  s’adresse au public de Jazz‘y    Krampouezh conquis dès les premières interprétations de son « Lady  Quartet » .

 

Rhoda_SCOTT

 

       «Je ne suis jamais arrivée à Névez » dit elle, comme si le trajet vers l’ Ouest armoricain était le bout du monde.         Dans cette petite ville du Finistère le public l’attendait de pied ferme. Peu de temps  après l’ouverture des portes des « Jardins de Rospico » la salle affichait complet, inscrits sur la liste d’attente, les malheureux sans billets ont attendu patiemment 21H  pour grappiller les quelques sièges restés vides après les défections de dernière minute.

 

     Attentive à son public, attentive à ses partenaires, elle ne quitte pas du regard  Géraldine Laurent (saxophone alto ) et Sophie Alour ( saxophone ténor ) et s’amuse du jeu de Julie Saury à ses côtés à la batterie, elle les guette  soucieuse de l’harmonie de son «Lady Quartet » créé en 2004 .C’est elle qui a imaginé cette relation particulière de l’orgue et des souffles des saxophones. 

    Dsc 2769        Dsc 2800a 

 Dsc 2689

 

    Au programme un répertoire très varié  « Nova » une des compositions de Rhoda Scott, puis un thème de Wayne Shorter, une interprétation du fameux «  Bad » de Mickael Jackson, pas mauvaise du tout, un « Hymne à l’amour » servi par une longue introduction voluptueuse de Sophie Alour, une ballade apaisante « You have changed » et  aussi «  Moanin » standard rendu célèbre par les « Jazz Messengers », pour mettre toutes les générations d’accord.

      

    Les quatre belles, très sollicitées sont revenues en finale pour deux «bis» et satisfaire le public avec une création très rythmée de Sophie Alour « I want to move my body» message symbolique, oui, les mélomanes se sont « bougés » dans le bon sens du terme pour ce rendez vous très attendu.

                    Dsc 2818a  Dsc 2239a

   Rhoda Scott une légende du jazz, qui a fait honneur à son titre de marraine du festival, et porté chance à cette cinquième édition.

  Cette soirée consacrée au « Jazz au féminin » avec le « Girls talk jazz » en première partie, aura été le plus beau succès d’affluence depuis la création du festival.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Aïda DIENE Quartet : 19 juillet 2015

 

Hommage à Abbey LINCOLN

 

     L’engagement d’Aïda DIENE. 

Aida diene jazz y krampouezh 2015 4

    Aïda Diene ouvre le festival de jazz de Névez sous le signe de l’engagement et de l’hommage à la grande chanteuse de jazz Abbey Lincoln.          

    Quelques notes de sa première chanson donne le ton de ce concert tout en douceur et en force. Voix forte, paroles fortes, pour porter un vibrant message d’amour à celle qui mit son art au service de son engagement politique, celui de la conquête des droits civiques dans l’Amérique des années 60.

    Aïda Diene explique pourquoi elle a aimé son répertoire : «parce que la liberté et le bonheur sont toujours à conquérir ». Dans l’interprétation des titres de ses ainés, Aïda Diene semble bien avoir trouvé la liberté et l’apaisement. Elle veut rappeler combien le « Strange fruit » de Billie Holiday ou le « Blackberry blossom » d’Abbey Lincoln ont été des temps forts des combats des noirs américains,  et combien Max Roach a eu raison de composer « We insist ».

Des œuvres de combat qu’Aida Diene interprète avec beaucoup de sobriété, même si la colère s’invite un court instant sur scène, lorsque qu’elle frappe vigoureusement l’estrade de son talon. Pas de fioritures dans cet hommage « Tribute to the jungle queen » , un jeu classique, de très beaux échanges entre Guillaume‑Alexandre Robert (contrebasse) et David Grebil (batterie) et des petites échappées solitaires et mélodiques d’ Edouard Leys au piano.

Aida diene jazz y krampouezh 2015    Ga robert jazz y krampouezh 2015 050    E leys jazz y krampouezh 2015  D grebil jazz y krampouezh 2015

           Dans son souci de faire passer le message de l’album testament d’Abbey Lincoln, Aïda Diene prend le temps de traduire lentement, « Gardons toujours les mains bien ouvertes pour recevoir le bonheur » mais le public, le temps d’une « standing ovation » a du les refermer très fort pour saluer la part de bonheur qu’Aïda Diene lui a livré pendant ce très émouvant hommage à celle qui l’a si bien inspirée. 

 

L’Exposition d’art japonais

L’Exposition d’art japonais à Névez organisée par Global’Art .

Ikebana et céramiques en Raku. 

« Je ne regarderai plus la nature de la même façon  … » 

    20150607 142512 050      20150607 154750 050     20150607 161224 050     20150607 155018 050     20150607 165652 050

Après avoir suivi le cours d’initiation à l’art floral japonais, la perception des fleurs, des feuilles,  des branches et surtout leur arrangement, n’était plus la même pour les élèves ayant eu la chance de suivre le cours de Maitre Rumiko Manako venue le temps d’un week end à Névez enseigner les subtilités du style Ikenobo.

Stage d’initiation, un terme tout à fait adapté au ressenti des stagiaires ; initiation à une technique, à une tradition, à un état d’esprit, à une mise en valeur différente des végétaux et leur relation avec ceux qui les assemblent. Entrer dans le monde de l’Ikebana c’est  évoluer dans un monde de dépouillement, de raffinement, d’équilibre mais aussi d’asymétrie. Cette prise de conscience d’une démarche différente dans l’approche de l’art contribuait  pour certains à instaurer le calme et le bien être. 

Après les cours une exposition était organisée dans la chapelle sainte Barbe. Par ses proportions et sa fraicheur la chapelle était un écrin idéal pour les compositions et les fleurs délicates comme les pivoines. La  composition majeure de Maitre Rumiko Manako  un Rikka  mettant en évidence les éléments anciens de « l’univers paysage » n’a pas manqué  de provoquer l’étonnement du public. Emerveillés, éblouis, surpris  par la complexité ou la simplicité des compositions les visiteurs ont chaleureusement remercié  les trois professeurs revêtus du kimono traditionnel pour leurs talents et les explications de leur savoir faire. 

Autre facette de l’art japonais à l’honneur dans l’exposition : les céramiques en Raku.

Sylvie Réty exposait ses dernières créations produites dans son nouvel atelier en bordure du Bois d’Amour à Pont Aven : de grandes coupes couleur de craie pour les compositions florales,  des coupelles jaunes, des gobelets turquoises, des tasses à pans coupés traversées par les lignes de craquelures aléatoires du Raku, proportions, teintes, formes, tout un ensemble délicat et subtil caractéristique du style de Sylvie Réty. 

Un beau dialogue de terres cuites et de végétaux harmonieusement réunis, témoins de la relation fondamentale des japonais avec la nature.

Lire la suite

Concert Les COMET'S : 28 septembre 2014

Quatuor Jazz vocal au féminin : « Les COMET’S »

Les comet s 51

Dimanche 28 septembre, au Domaine de Pont-Aven à 18:30, Quatuor Jazz Vocal Féminin avec "Les COMET'S" :

Barbara MOUREAUX, Virginie RIVOAL, Roselyne DAUNEAU et Laurence HENNEBO .

Elles sont quatre. Elles sont chanteuses, instrumentistes, venues du classique, passionnées de jazz. Elles sont unies par l'amitié, l'amour du rythme, du swing et de la voix. Barbara Moureaux, chef de chœur, chef d'orchestre, chanteuse dans les chœurs d'Opéra. Roselyne Dauneau, musicienne intervenante après ses études musicales, chanteuse dans plusieurs groupes vocaux. Laurence Hennebo, flûtiste reconnue, chanteuse dans les chœurs d'Opéra. Virginie Rivoal, violoniste confirmée et chanteuse révélée. Les Comet's puisent leur répertoire dans les standards de Duke Ellington, Richard Rogers ou Ken Kravitz. Elles forment un ensemble vocal tonique qui saura vous séduire en vous entraînant dans une ambiance feutrée, détonnante et "so sweet"

La soirée des bénévoles aux Jardins de Rospico

Dsc 2417

       C’est un temps  fort pour les membres de Global Art , le rendez vous de début septembre pour le dîner des bénévoles  . Cette soirée sympathique a été imaginée par Claudia Omé pour remercier chaque année tous ceux qui se mobilisent pour le bon déroulement du festival  , et en premier lieu bien sur les bénévoles . C’est l’occasion de se retrouver dans la petite verrière pour échanger sur le parcours des uns et des autres , et évoquer les bons moments du festival . Le président Jean Marc Omé a remercié les participants, et souligné le succès de Jazz’y  Krampouezh 2014 tant sur le plan de la qualité des concerts que celui de l’organisation .

Les Jardins de Rospico ont été célébrés pour la circonstance , tous les participants ont entonné un air célèbre des années 50 et fait rimer le refrain avec Rospico , « Rospiiii co ….. On a chanté les néveziennes …. On oublie tout sous le soleil de Rospico " . Un jury a vite été formé par ceux qui n’ont pas craint d’avouer leurs désaccords avec les arpèges , dont Jo le Bagousse mélomane averti et pilier du festival . Chanter faux n’exclut pas d’apprécier ceux qui chantent juste . Ils se sont plié au jeu avec beaucoup de sérieux et désigné Madame Andrée (dédé) et Monsieur Corentin Montfort , soprane , et baryton de Rospico . Les lauréats très applaudis ont reçu leur prix , un paquet de cacahuètes et un pot de rillettes de la mer . il faudra faire mieux pour les récompenses la prochaine fois , car nul doute que le titre sera mis en jeu l’année prochaine .

A la technique Monsieur Bernard Dumont pour clore ce master class improvisé a lancé un dernier et très mélodieux « Rospiiiico » qui lui a valu la distinction spéciale de « Baryton d’honneur de Rospico » .

Les bénévoles ont ensuite gagné la salle des concerts où une table de 35 couverts était dressée , au menu , langoustines et huitres , darnes de colin sauce Vouvray avec sa petite garniture de subric d’épinards , salade ,fromage , et forêt noire . Un tel menu ne pouvait être servi que par Xavier GUILLOU longtemps restaurateur à Névez à présent bénévole très actif de Global art, Xavier était très efficacement secondé par son jeune apprenti de 65 ans Christian Calmes .

La présence de Mme Drouglazet membre de l’équipe municipale était un encouragement à renforcer ces liens d’associations qui mènent à des projets comme celui du festival Jazz’ y Krampouezh. Chaque année le festival gagne en notoriété et en qualité , pour son cinquième anniversaire, Global Art compte sur le savoir faire et la disponibilité de tous ceux qui ont à coeur de faire du festival Jazz’y Krampouezh un très beau rendez vous estival de Névez .